Communications

FIN DE MISSION DU FMI : LA RCA PEUT ESPÉRER LA SIGNATURE D’UN NOUVEL ACCORD AXE SUR TROIS PILIERS AVEC LE FMI

Nov 08, 2019
FIN DE MISSION DU FMI : LA RCA PEUT ESPÉRER LA SIGNATURE D’UN NOUVEL ACCORD AXE SUR TROIS PILIERS AVEC LE FMI

FIN DE MISSION DU FMI : LA RCA PEUT ESPÉRER LA SIGNATURE D’UN NOUVEL ACCORD AXE SUR TROIS PILIERS AVEC LE FMI

Au cours d’une conférence de presse conjointement animée par le ministre des finances et du budget Henri-Marie Dondra et le chef de la mission du Fonds Monétaire International (FMI) Edouard Martin, ce vendredi 8 novembre 2019, dans la salle de réunions du département des finances, la mission du FMI qui a séjourné à Bangui du 28 octobre au 8 novembre, a dévoilé la particularité du nouveau programme en cours de négociation.

Cette mission du FMI relative aux négociations d’un nouveau programme économique et financier a déclaré à la presse que le nouveau programme économique et financier en cours de négociation entre le Fonds et le gouvernement est axé sur trois principaux piliers à savoir, entre autres, une politique budgétaire saine, des réformes structurelles visant à renforcer la gestion efficace et efficiente des finances publiques, de l’amélioration de la gouvernance et du climat des affaires. Ce programme vise à réduire davantage les déséquilibres budgétaires et extérieurs tout en favorisant une croissance vigoureuse et pérenne ainsi que la réduction de la pauvreté.

 

Répondant aux questions des journalistes concernant le montant du décaissement  souvent pratiqué par le FMI à la RCA, le ministre Dondra a fait savoir que l’appui du FMI qui est un emprunt concessionnel comportant un élément don d’au moins 35% tient compte de la soutenabilité du budget de l’Etat, notamment la capacité du budget de l’Etat à rembourser ses dettes sans pour autant impacter négativement sur le bon fonctionnement de ses services. Les dettes, poursuit-il, devraient être utilisées pour investir dans les projets structurants (infrastructures)  générant des ressources permettant de faire face aux services de la dette.

 

Notons que l’accord politique de paix de Khartoum a également fait l’objet des échanges. La mission des services du FMI a félicité le gouvernement pour la mise en œuvre de cet accord. En effet, l’amélioration de la situation sécuritaire du pays préoccupe à plus d’un titre le Fonds, car c’est un élément essentiel pour l’appréciation du climat des affaires. Le développement de la Centrafrique sera au rendez-vous lorsque la situation sécuritaire s’améliora véritablement. Les partenaires techniques et financiers traditionnels du pays se ùontrent enthousiastes à accompagner les efforts allant dans ce sens.
Il convient de rappeler que la conclusion préliminaire de cette mission sera soumise dans les jours à venir au Conseil d’Administration pour approbation. Si les résultats sont concluants, la RCA entrera dans la phase exécutoire de son second programme avec l'institution.

Il est important de rappeler que lorsqu’un pays membre est sous programme avec le Fonds, cela ouvre évidemment des guichets concessionnels au profit du pays sollicitant l’assistance du FMI. Car, de par cette relation, l’Etat se fait crédibiliser à l’échelle internationale amenant ainsi les autres bailleurs de fonds à lui emboîter le pas.